logo journal nord-info
icon journal
Jeux du Québec à Blainville: François Rioux et la business de « faire briller »

Photo courtoisie – François Rioux entend profiter de son mandat en tant que directeur général des Jeux du Québec de 2026 pour faire briller collègues et partenaires.

Jeux du Québec à Blainville: François Rioux et la business de « faire briller »

Publié le 15/05/2024

François Rioux n’est pas du genre à s’approprier le projecteur. Celui qui s’est vu octroyer le mandat de piloter l’édition 2026 des Jeux du Québec, qui auront lieu à Blainville, voit avant tout dans ce défi, l’occasion de faire briller les autres.

Arrivé à Blainville par amour, pour y rejoindre sa conjointe il y a plus de 15 ans, c’est par amour qu’il y réside depuis. « Ça a été un double mariage et il n’y a pas de divorce en vue […] Il y a de la finesse à Blainville. Mon fils est né ici, ses souvenirs d’écoles, de sports sont tous ici. » 

Citoyen impliqué, homme d’affaires brillant et communicateur doué, le parcours de vie de François Rioux n’a rien d’ordinaire : joueur/étudiant en tennis au sein du réseau sportif collégial américain (NCAA), détenteur d’un baccalauréat en communication, gradué de l’École nationale de l’humour en 2003. Il a aussi complété son Executive MBA à Concordia, fut copropriétaire et président d’Edphy International de 2014 à 2022 et de Gestion immobilière Brimaclo Inc. de 2017 à 2022. Il a enseigné en Chine et au Koweït et est maître d’enseignement aux HEC Montréal depuis plus de dix ans au sein du département d’entrepreneuriat/innovation et « management » de PME. 

Malgré son impressionnante feuille de route, François Rioux reste humble et reconnaissant de pouvoir mettre tout ce bagage à contribution pour les Jeux du Québec 2026. « C’est une grande fierté d’avoir la chance de pouvoir mettre mon nom avec ceux de mes collègues… On veut vraiment créer un legs pour la Ville aussi, en termes d’infrastructures, pour les fédérations sportives, les associations et les partenaires institutionnels. »

Cette fierté, il la ressent également chez les autres : « Je donnais il y a peu de temps une présentation aux employés de la ville et je sentais leur fierté de recevoir les Jeux. Je m’adressais aussi à la communauté d’affaires et on sent que les gens veulent embarquer! Nous avons déjà 51 partenaires financiers de confirmés! Les Jeux sont seulement dans deux ans, c’est exceptionnel », dit-il.  

Les Jeux du Québec, ça représente 2 500 athlètes et au moins autant de bénévoles, mais c’est également 25 000 visiteurs uniques et 142 emplois créés. Ce sont des retombées directes de sept millions et des retombées récréotouristiques de 19 millions.

En somme, avec encore deux ans avant la venue des Jeux du Québec à Blainville, François Rioux ne perd pas de vue l’essentiel: mettre en lumière les talents et les efforts collectifs. Pour lui, ces jeux ne sont pas seulement une vitrine sportive, mais une opportunité de construire un héritage durable pour la communauté autour de valeurs qui lui sont chères.